LES NEWS

Reportage Fr3 du 6 mai 2010  

sur le PPRT de Total La Mède

http://info.francetelevisions.fr/video-info/?id-video=AF37400833C54D8597467A626C9A9132_cafe_medit_100520101953_F3&id-categorie=JOURNAUX_LES_EDITIONS_REGIONALES_PROVENCE_ALPES

 

 

Etaient présents pour recevoir les journalistes : 

Mme & Mrs

S. Puech, Cordinateur du Collectif PPRT 13 et membre du Clic

R.Deboom Membre du Clic et représentant de l'UFC

J Luc Piras Vice président de l'association « patrimoine de la Cote Bleue »

J F Augé Président de l'association « Val des Pins et Environnants »

C &F Garcia membre et vice président de L'association « Val des Pins & environnants » 

Plusieurs interviews et témoignages ont été filmés allant de la mise en place du PPRT , passant par le refus de l'étude actuelle, jusqu'au refus de débourser un € dans le renforcement du bâti . 

Reportage sur les quartiers

Témoignage de Mr & Mme Gastaldi riverains en Zone Bleue

Témoignage de Mr Hoellerer riverain en zone rouge

Témoignage de Mr Delbaldo du collectif de La Mède au bar de l'Arc en Ciel situé en zone rouge

NB : Ce reportage passera lundi aux actualités régionales sur FR 3

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

 

L'union sacrée face aux PPRT

Publié par La Provence le mercredi 05 mai 2010 à 14H39

 

Un collectif à vocation départementale s'est créé pour informer les riverains et mener des actions

Une petite partie du collectif des PPRT 13 qui vient de se créer et qui regroupe une vingtaine d'associations.

  • Les riverains de La Mède, ceux de Lavéra, Fos, Rognac ou encore Port-Saint-Louis... ont un point commun: ils habitent à proximité d'un site industriel et sont concernés par un Plan de prévention des risques technologiques.
  •  Ces PPRT sont à un stade plus ou moins avancé selon les communes, celui de Total-La Mède étant le précurseur, mais les problématiques sont les mêmes.
  • "Les riverains sont inquiets", résume Sylvestre Puech. Cet habitant des Laurons est le coordinateur du collectif PPRT 13 qui vient tout juste de se créer.
  • Il regroupe une vingtaine d'associations (comités d'intérêt de quartiers, associations nationales comme l'UFC-Que choisir? ou locales comme le Patrimoine Côte bleue, ainsi que quelques particuliers.
  •  "Nous avons tous les mêmes préoccupations. Il est donc important de se réunir, car plus nous sommes nombreux, plus nous pourrons nous faire entendre, ajoute Sandrine Leblanc, de l'association du Val des Pins. Or, jusqu'à présent, nous n'étions pas bien représentés dans les réunions officielles où tout va pourtant se décider.
  • " Face à "un déficit énorme d'information", le collectif s'est donné pour objectif de "réunir tous les éléments des différents PPRT des Bouches-du-Rhône, afin d'informer les gens sur les études, les contraintes et les conséquences de ces plans", indique Sylvestre Puech.
  • Par ailleurs, le collectif souhaite peser dans les choix des industriels. "Il faut qu'ils donnent la priorité à la réduction des dangers à la source, reprend Sylvestre Puech.
  • Dans le cas de Total, à La Mède, il est possible, par exemple, de changer le contenu des bacs et de placer les plus dangereux le plus loin possible des habitations, ce qui pourrait réduire les zones impactées.
  • " Le collectif veut également exiger que "les riverains déjà exposés aux dangers ne soient pas pénalisés une seconde fois en finançant eux-mêmes des mesures de protection de l'habitat.
  • " Autre cheval de bataille du collectif PPRT13: obtenir une étude contradictoire par un cabinet indépendant. "Nous avons de gros doutes sur l'étude de dangers remise par Total, explique Sandrine Leblanc. Pas mal de choses paraissent incohérentes. Le Clic (commission locale d'information et de concertation) a la possibilité et le budget pour demander une contre-expertise."
  • Bref, les riverains concernés par les PPRT s'organisent. "Nous espérons fédérer d'autres habitants du département concernés par les PPRT, indique Sylvestre Puech. "On espère aussi ouvrir le débat au niveau national car nous sommes les premiers à passer mais d'autres suivront", poursuit Sandrine Leblanc.
  •  Le collectif va lancer prochainement des actions afin de se faire entendre.
    -----------------------------------
    Actions
  • "Nous allons mettre en place des actions, indique Sylvestre Puech.
  • Pour l'instant, nous avons écrit au préfet et au sous-préfet d'Istres pour leur faire part de la création du collectif."
  • "Nous allons également rencontrer les députés Michel Vaxès et Éric Diard, poursuit le coordinateur, et envoyer un courrier au CLIC et au sous-préfet pour demander une contre-expertise.
  • "L'objectif de toutes ces actions étant d'obtenir une réelle concertation avec l'ensemble des acteurs concernés "pour que les gens soient entendus et surtout écoutés et compris."
  • Site internet du collectif: http//collectifdespprt13.e-monsite.com

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×