RÉUNION PPRT

 

URGENT-URGENT-URGENT-URGENT-URGENT-URGENT-URGENT

 

RÉUNION PPRT

 

18 h 30

Salle des fêtes de la mède

 

Nouvelle réunion d’informations au sujet de l’avenir de notre quartier : La Mède.

En effet, la bataille que nous avons engagée avec nos collègues martégaux contre la mise en place du PPRT nous obligerait :

  • À payer des travaux de confinement (au minimum 15 000 € pour les plus « chanceux »)
  • À assumer une explosion des tarifs assurantiels (maison, responsabilité civile)

Notre bataille collective pose bien la question de notre avenir dans ce quartier aux côtés d’une raffinerie qui doit continuer d’exister car vitale économiquement et socialement.

Le PPRT est aujourd’hui un outil législatif destructeur de notre cadre de vie et remet en cause notre avenir ici même.

Si le PPRT est appliqué, voilà ce que cela pourrait avoir comme conséquences :

  • Nous serons considérés comme Coresponsables du risque industriel et donc responsables des dégâts matériels, de pertes de vie humaine en cas d’accident industriel
  • Nous perdrons tout ou partie de nos commerces de proximité
  • Remise en cause les aménagements futurs de notre quartier et en particulier la construction d’une nouvelle école, l’utilisation de notre salle des fêtes, de notre gymnase.
  • Nous ne pourrons plus vivre dans nos jardins ou sur nos terrasses car législativement nous serons responsables de ne pas nous être confinés en cas d’accident industriel
  • Nos maisons vont perdre en valeur immobilière
  • Nous ne pourrons plus recevoir d’invités chez nous puisque les mesures de confinement (pièce renforcée et étanche) ne concernent que les personnes vivant régulièrement dans l’habitation. Si pépins physiques lors d’un accident industriel, il n’est pas certain que nous soyons couverts par notre assurance.

Vous l’aurez compris, on ne peut pas accepter de telles dispositions, d’autant que de son côté l’industriel (du fait de cette Loi) n’a que très peu de devoir sinon réduire les risques à la source dans le cadre de l’économiquement acceptable, avec la bénédiction de la DREAL.

C’est ainsi que durant le présent arrêt de la raffinerie, aucune réelle mesure de réduction des risques n’a été envisagée.

C’est pourquoi nous continuons à demander (et désormais dans le cadre d’une coordination nationale qui vient juste de se créer) la révision complète de cette Loi.

Nous vous attendons très nombreux Mardi 28 février 2012

 

Collectif La Mède Demain (porte-paroles) : Guy DUBOIS, Karine COUDERT, Clemente ROSSI, Thierry DEL BALDO.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site