Le collectif de défense des riverains prépare son offensive

Pour commencer à créer votr

La Provence du 01 septembre 2012-11-04

La Mède : une pétition avant des actions contre le PPRT

Le collectif de défense des riverains prépare son offensive

 

Une réunion publique en salle des fêtes de La Mède, le collectif "La Mède De- main" a affirmé sa détermination dans le refus du PPRT tel qu’il est défini actuellement.

Nombreux et tout aussi déterminé, le public l’a également été lors de cette réunion où ont

été recueillies de nombreuses signatures à la pétition qui circule et qui semble devoir drainer

d’autres adhésions via l’action de porte à porte qui va se dérouler dans les prochains jours sur

le secteur de La Mède et au-de- là.

Dans ses exigences, la pétition demande notamment un moratoire d’un an (minimum) du PPRT de Total La Mède pour permettre une analyse des études de danger par un organisme indépendant, des changements substantiels dans la loi, la construction d’un merlon tout au long de la ceinture nord de la raffinerie, l’ignifugeage des sphères de gaz, la prise en compte des études 3D afin d’étudier le comportement des gaz HF etH2S.

"La loi telle qu’elle est conçue et le PPRT tel que l’on tente de nous l’imposer, permettraient à l’’Etat de se dédouaner de toute responsabilité et à l’industriel de ne rien faire et surtout de ne rien financer, a-t-il été exprimé. Accepter le PPRT correspondrait à être coresponsable du risque. Dans ces conditions, pourquoi ne pas cogérer l’usine ! "

Dans son analyse, le collectif insiste sur la nécessaire et obligatoire réduction du risque à la source et son financement par industriel et non par les riverains Il dénonce également les

atermoiements et les incertitudes de la Dreal lorsqu’elle n’hésite pas à faire bouger les lignes du zonage par exemple, ce qui ne plaide pas en faveur d’une grande crédibilité.

Rejoint et appuyé par des associations de Martigues, Lavéra, Fos-sur-Mer, le collectif a donc fixé comme premier objectif de remettre cette pétition au sous-préfet d’Istres le 22 novembre et de programmer une série de manifestations de masse non seulement au plan local (usine),mais aussi à la sous préfecture, la préfecture et ailleurs, selon un calendrier à déterminer."Pour ce faire, nous mobiliserons tous azimuts en utilisant toute la force des réseaux sociaux comme Face book Tweeter et autres. Nous voulons ainsi élargir le débat non seulement

au plan local, mais aussi à la région, aux autres sites concernés et au pays tout entier"

La réunion organisée à La Mède a fait, une fois encore, salle comble

e page, cliquez ici et entrez votre texte

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×