les habitants du Val des Pins ne lâchent pas contre le PPRT

Martigues : les habitants du Val des Pins ne lâchent pas contre le PPRT

 

Réunion publique sur le PPRT de Total la Mède à la mairie de Martigues.

 

 

La concertation prend fin en décembre mais les riverains de Total-la Mède protestent toujours

Sur l'écran géant, des images de destruction défilent. Un petit film qui rassemble des photos prises juste après la catastrophe AZF, 31 morts en 2001.

La raffinerie de La Mède, autre structure de Total, avait déjà connu "son" AZF, en 1992, laissant derrière elle six victimes. Mais c'est bien la catastrophe toulousaine qui, par son ampleur (2 500 blessés) et son impact sur l'opinion publique a conduit au vote de la loi imposant l'adoption de Plans de prévention des risques technologiques (PPRT) près des sites dangereux.

Vendredi soir, dans la salle de conférence de la mairie de Martigues, une centaine de riverains inquiets sont venus faire le point avec l'association du Val des Pins. Avec pessimisme.

Le périmètre

Les critiques ont fusé sur le périmètre provisoire élaboré par la Dréal (1). Dans une première zone "d'interdiction stricte R" (voir ci-contre), les propriétaires de six maisons devront être expropriés et ces habitations détruites. Dans la seconde (Zone d'interdiction r), dix autres villas devront subir un lourd chantier de mise en sécurité (plusieurs dizaines de milliers d'euros). Les propriétaires pourront toutefois exercer un droit de délaissement , c'est-à-dire "proposer à la mairie de racheter son logement", selon François Garcia, vice-président. Or, en l'état, la Ville de Martigues refuse ce PPRT et donc ses éventuelles conséquences financières.

Dans une troisième "zone d'autorisation B", les détenteurs de maisons recevront l'ordre d'accomplir de gros travaux. "Sur les 35 concernées, 34 étaient là avant l'implantation des premières sphères (installations dangereuses de Total, Ndlr), qui sont arrivées en 1962. Nous avions l'antériorité", notait Josiane Larrieu. Enfin, la dernière "zone d'autorisation b" comportera 125 maisons. Soit 160 en tout. Lors de la dernière réunion des POA (2), la Dreal a reconnu que ce chiffre pourrait passer à 65 côté martégal. Une première avancée.

Restent des interrogations, comme la "dispense économique" accordée à la carrière Gontero ou encore le sort des automobilistes de l'A55.

Le coût

Un autre membre du bureau, Alain Mostacchi, animateur de la réunion, résumait donc la colère des riverains de Total : "Pourquoi a-t-on laissé construire quatre sphères en bordure de terrain ? Les autorisations ont été données à chaque fois. On transfère donc une responsabilité collective du passé sur le simple citoyen : c'est un scandale !" Car la crainte des habitants est de devoir régler une facture lourde pour des risques pris par Total. Prenant l'exemple de travaux d'un montant de 26 000 €, le maximum estimé par la Dreal, l'association du Val des Pins en arrivait à la conclusion que le riverain aura à payer "8 000 €". Difficilement supportable pour ceux qui, en plus, vont voir leur bien déprécier après l'adoption du PPRT.

Le calendrier

Le temps presse, selon le président, Christian Patruno : "La concertation prendra fin le 8 décembre 2012." "À cette date, les riverains n'auront plus leur mot à dire", ajoutait, grave, le vice-président François Garcia. "Le PPRT sera adopté courant 2013, poursuivait-il. Ensuite, vous aurez trois ans pour faire les travaux."

Les moyens de pression

Tandis que se poursuivaient les débats, une pétition circulait dans le public. Autre idée : organiser une nouvelle manifestation. "Quelque chose de festif", pensait Thierry Del Baldo, pour "Demain La Mède". "Non, pas festif, moi je pense à quelque chose de plus dur", rétorquait une dame vindicative. Restait une question, particulièrement pertinente en ce temps de crise économique, posée par un membre du public. "On va nous obliger à faire les travaux. Qu'est-ce qui nous dit que dans 4 ou 5 ans, on ne va pas nous dire : « Le site n'est pas assez rentable, on le ferme » ? Rien !"

(1) Dir. régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement. (2) Personnes et organismes associés

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site